Marine allemande : chute, renaissance et leçons utiles

Table des matières:

Marine allemande : chute, renaissance et leçons utiles
Marine allemande : chute, renaissance et leçons utiles
Anonim

L'histoire de la marine allemande est incroyable, il n'y en a pas d'autre comme ça. Deux fois, l'Allemagne a perdu toute sa marine après des défaites catastrophiques dans les guerres mondiales. Après chaque défaite, le pays a restauré ses forces navales dans un délai fantastique.

L'état et la qualité de la marine dans n'importe quel pays parlent du niveau de la science, de l'industrie et du bien-être financier. Après tout, la marine a toujours été la ressource de défense la plus chère et la plus scientifique. L'Allemagne est d'accord avec tout ce qui précède.

Frégate Hesse

La marine allemande fait désormais partie de l'OTAN. A première vue, leur composition peut sembler modeste et faible. Mais ce serait une grave erreur de le penser. Les Allemands ne prétendent nullement dominer l'Atlantique, ils ne font qu'aider les alliés américains en cela. Mais tout n'est pas si clair.

La marine allemande aujourd'hui

La composition de la marine allemande peut être considérée comme idéale en termes d'équilibre, de compacité et d'objectif. Il comprend un total de 38 unités de combat:

  • sous-marins – 5;
  • frégates – 10;
  • corvettes– 5;
  • dragueurs de mines – 15;
  • navires de reconnaissance navale – 3.

L'équipe supplémentaire comprend 30 bateaux militaires, 60 navires avec diverses fonctions de soutien, 8 avions de combat, 2 avions auxiliaires, 40 hélicoptères.

Les célèbres frégates de la marine allemande sont une fierté particulière de la flotte. Maintenant, il y en a exactement dix dans la flotte. Tous appartiennent à différentes modifications. Ils montrent clairement la dynamique du développement des équipements militaires et l'évolution des armes modernes.

Frégate F-125

Nouveaux sous-marins allemands

La particularité des sous-marins allemands est qu'ils ne sont pas nucléaires. Les sous-marins de la nouvelle génération de la série 212 flottent à l'hydrogène. En termes de critères de combat, ils ne sont en aucun cas inférieurs à leurs homologues atomiques, mais en termes de "furtivité", ils n'ont pas d'égal dans le monde entier.

Un sérieux avantage des 212 bateaux est leur coque en fibre de verre. Grâce à cela, le sous-marin ne peut pas être détecté depuis les airs avec un détecteur magnétique, comme c'est le cas avec tout autre sous-marin.

Où sont passés les chantiers navals allemands

Pour la construction d'une flottille allemande presque jouet, d'immenses chantiers navals avec une histoire centenaire et un savoir-faire célèbre ne sont pas nécessaires. Mais les chantiers navals n'ont pas disparu, ils continuent de fonctionner à pleine capacité, se sentent bien, se développent et gagnent beaucoup d'argent. Le fait est que l'Allemagne d'aujourd'hui est l'un des principaux exportateurs d'équipements militaires navals.

Sous-marin série 212

La qualité allemande n'a pas disparu, les options d'exportationles navires militaires sont parmi les plus chers au monde. La gloire légendaire des sous-marins allemands, combinée à un design moderne, se traduit par une file d'attente internationale pour leur achat. Les acheteurs sérieux attendent leur tour - par exemple, le Canada et l'Autriche. Le nombre d'acheteurs ne diminue pas, malgré le coût élevé des armes allemandes.

WWI: Kaiserlichmarine

Au début du XXe siècle, l'Allemagne bourgeoise s'est transformée en un jeune "prédateur" agressif, qui n'avait qu'une seule tâche: la saisie des colonies et l'expansion impériale de l'influence et du pouvoir. Bien sûr, le développement de la marine allemande a été inclus dans la liste prioritaire des affaires urgentes de l'État. Elle s'appelait alors la Kaiserlichmarine - les forces navales impériales.

Croiseur de bataille de la Première Guerre mondiale

En 1898, une "loi spéciale sur la marine" a été publiée avec un plan pour la mise en œuvre d'un grand nombre de nouveaux navires. Habituellement, ces plans sont mis en œuvre tardivement, de manière incomplète ou avec une augmentation du budget (il convient de le souligner). Mais pas en Allemagne. Avec chaque année suivante, le plan a été ajusté avec une augmentation du nombre de navires de guerre. Jugez par vous-même: dans la période de 1908 à 1912. Les chantiers navals allemands construisent chaque année quatre cuirassés lourds - les types de navires de guerre les plus grands et les plus complexes de l'histoire.

La Grande-Bretagne est le principal adversaire naval

Le principal ennemi en mer était la Royal Navy de Grande-Bretagne. Les Français et les Russes n'étaient même pas considérés dans cet affrontement. L'épisode principal de la course effrénée aux armements en mer a été la compétition en dreadnoughts - escadrontatous.

Au cours de la période 1914-1918, la marine allemande était un digne adversaire des Britanniques. Les nouveaux navires allemands avaient une vitesse plus élevée dans l'eau. Les Allemands étaient beaucoup plus attentifs à toutes sortes d'innovations techniques, ils savaient rapidement reconstruire et ajuster leurs plans.

Le créateur de la flotte allemande, l'amiral Tirpitz, avait sa propre "théorie du risque": si la flotte allemande devient égale en force à celle des Britanniques, alors les Britanniques éviteront les conflits avec l'Allemagne en général en raison du risque élevé de perdre la domination navale mondiale. C'est de là qu'est né le projet de construire une flotte en nombre incroyable, à une vitesse fantastique, en utilisant les innovations techniques de l'époque - c'était la "théorie du risque".

La fin de cette campagne a été très triste. En vertu du traité de Versailles, la majeure partie de la flotte allemande a été transférée à l'ennemi principal - les Britanniques à titre d'indemnité. Une partie de la flotte a été coulée.

Marine allemande de la Seconde Guerre mondiale

En 1938, Hitler approuva l'ambitieux plan "Z" pour le développement de la marine, qui était censé changer radicalement la structure de la flotte en six ans, en construisant un nombre incroyable de navires de guerre supplémentaires. Seuls les sous-marins devaient être lancés au nombre de 249 pièces. Heureusement, le gros du plan est resté sur papier.

Sous-marin de la Seconde Guerre mondiale

Au début de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939, la marine allemande était déjà intimidante:

  • 160 000 personnes - membres d'équipages;
  • 2 cuirassés lourds - les plus grands et"avancé" dans le monde;
  • 3 tatous;
  • 7 croiseurs;
  • 22 destroyers militaires;
  • 12 derniers destroyers;
  • 57 sous-marins diesel.

Mais ce n'est pas tout. Le plus intéressant était plus tard: pour la période 1939-1945. 1 100 sous-marins ont été construits à eux seuls. Le Troisième Reich a réussi à tripler au moins le nombre d'unités de combat dans sa flotte.

La fin de la campagne 1939-1945 pour la flotte allemande devint tout aussi triste, tout se reproduisit. La plupart des navires ont été transférés à titre d'indemnité, certains ont été coulés, d'autres (principalement des sous-marins) ont été éliminés.

Mais vous et moi savons que les chantiers navals allemands sont vivants, et l'Allemagne a trouvé le moyen idéal d'utiliser son expérience unique dans la construction navale militaire. Grande leçon dont tout le monde se souviendra.

Sujet populaire